プレスVintages in press

May 2016

Fou-rgeot-de-vin.com
Petites lampées en Arpège avec des fous (de vin) volants…, Alain Fourgeot

Pour réunir ces cinq là autour de leurs vins et de la même table, il fallait que la table, justement, fût à la hauteur de ce « déjeuner du siècle ». fourgeot A table, pour rafraîchir les palais avant les agapes, la sublime ...

May 2016

Fou-rgeot-de-vin.com
Petites lampées en Arpège avec des fous (de vin) volants…, Alain Fourgeot

Pour réunir ces cinq là autour de leurs vins et de la même table, il fallait que la table, justement, fût à la hauteur de ce « déjeuner du siècle ».

fourgeot

 

A table, pour rafraîchir les palais avant les agapes, la sublime et élégante Cuvée Grand Siècle de Laurent Perrier. Ensuite ? Le 2013 blanc de Château Pape Clément (Michel Rolland), un vrai bonheur. Le rouge 2009 de Château Lamothe Bergeron (Hubert de Boüard), le haut du panier à la portée de toutes les bourses. Le sublime 2006 de Château Haut-Bailly (Denis Dubourdieu), racé et tout en élégance. Le 2000 très riche de Château Lagrange (Éric Boissenot). Et pour terminer, le 2001 de Château Pavie Macquin, Grand Cru Classé de Saint Émilion plein de caractère (Stéphane Denoncourt). J’y reviendrai…

L’Echo
Le club des cinq, les grands « flying winemakers » – Patrick Fiévez

Ils sont cinq, œuvrant tous à Bordeaux. Ce sont les «œnologues-conseils» les plus réputés dans la sphère vinicole mondiale. Mais ils sont différents, d’esprit et de style. Petits  portraits. Eric BoissenotL’homme. — Il est tombé dès sa jeunesse dans la cuve. Son père,  Jacques Boissenot, était le collègue des pères de l’œnologie moderne, Emile Peynaud et Jean Ribéreau- Gayon. Peu médiatisé, il apprécie la culture de la discrétion. Considéré comme le spécialiste des vins ...

May 2016

L’Echo
Le club des cinq, les grands « flying winemakers » – Patrick Fiévez

Ils sont cinq, œuvrant tous à Bordeaux. Ce sont les «œnologues-conseils» les plus réputés dans la sphère vinicole mondiale. Mais ils sont différents, d’esprit et de style. Petits  portraits.

 

Eric Boissenot

L’homme. — Il est tombé dès sa jeunesse dans la cuve. Son père,  Jacques Boissenot, était le collègue des pères de l’œnologie moderne, Emile Peynaud et Jean Ribéreau- Gayon. Peu médiatisé, il apprécie la culture de la discrétion. Considéré comme le spécialiste des vins du Médoc.

Le style.—«Chercher à comprendre et mettre en évidence la spécificité de chaque terroir, de chaque Domaine.» Certes, ces dires ne sont pas très originaux. Mais…il n’aime pas la viticulture et les vinifications excessives qui peuvent masquer l’âme du vin: «Cela me gêne et m’ennuie», dit-il.

Les vins. — Conseille autour de 150 Domaines surtout médocains. Parmi eux, les plus grands: Lafite-Rothschild, Latour, Margaux, Mouton-Rothschild, Léoville-Las-Cases, Ducru-Beaucaillou, Lagrange. Et aussi en Afrique du Sud, en Californie, au Chili (Concha y Toro).

[…]

Le Figaro Magazine
Rencontre au sommet, le génie flamboyant des cinq empereurs du vin – Jean-François Chaigneau

Cinq winemakers (consultants) français se sont retrouvés au restaurant l’ « Arpège » d’Alain Passard pour un déjeuné d’amitié. A eux seuls, ils représentent des vignobles prestigieux répartis sur plus de 800 domaines à travers la planète.Congrès donc, comme un banquet à la française juste pour le fun, le plaisir de comparer, d’associer, d’établir que le vin est fait pour être bu, et plutôt à table. Chacun son vin, un vin pour chaque plat: Pape Clément 2013 (Michel Rolland), ample ...

May 2016

Le Figaro Magazine
Rencontre au sommet, le génie flamboyant des cinq empereurs du vin – Jean-François Chaigneau

Cinq winemakers (consultants) français se sont retrouvés au restaurant l’ « Arpège » d’Alain Passard pour un déjeuné d’amitié. A eux seuls, ils représentent des vignobles prestigieux répartis sur plus de 800 domaines à travers la planète.

Congrès donc, comme un banquet à la française juste pour le fun, le plaisir de comparer, d’associer, d’établir que le vin est fait pour être bu, et plutôt à table. Chacun son vin, un vin pour chaque plat: Pape Clément 2013 (Michel Rolland), ample profond et fruité, sur un velouté fumant topinambour et ceviche de coquille Saint-Jacques. Lamothe-Bergeron 2009 (Hubert de Bouard) fin, charmeur et gourmand sur sushi légumier et ravioles potagères. Château Haut-Bailly 2006 (Denis Dubourdieu), élégant et racé sur lasagne de céleri-rave, châtaignes des Cévennes. Château Lagrange 2000 (Eric Boissenot), tendre et équilbré, sur volaille au foin, mousseline de pomme de terre, olive noire de Kalamata. Château Pavie-Macquin 2001 (Stéphane Derenoncourt), dense et puissant, un grand caractère qui embarque une jardinière arlequin, merguez légumière à l’harissa.

May 2016

Primeurs 2015 Médoc, une réussite éclatante dans tous les crus – Olivier Poels

Château Lagrange - 16.5/17 Issu d'une sélection sévère, ce 2015 est de très belle facture,avec du moelleux et du muscle en bouche. Le cru, qui ne cesse de progresser, gagne en plénitude de milieu de bouche, tout en conservant son soyeux. Prix 2014 : 34€ - 2013 : 32€

May 2016

Primeurs 2015 Médoc, une réussite éclatante dans tous les crus – Olivier Poels

Château Lagrange – 16.5/17

 

Issu d’une sélection sévère, ce 2015 est de très belle facture,avec du moelleux et du muscle en bouche. Le cru, qui ne cesse de progresser, gagne en plénitude de milieu de bouche, tout en conservant son soyeux.

 

Prix 2014 : 34€ – 2013 : 32€

November 2014

Le Point, Dégustation verticale au Château Lagrange par Jacques Dupont

verticale lepointL'intégralité de notre dégustation de 1985 à 2012.[...] En 2008, Marcel Ducasse a passé la main, rejoint son cher bateau et ses coins de pêche dans l'estuaire. Beaucoup de ses admirateurs ...

November 2014

Le Point, Dégustation verticale au Château Lagrange par Jacques Dupont

verticale lepoint

L’intégralité de notre dégustation de 1985 à 2012.

[…] En 2008, Marcel Ducasse a passé la main, rejoint son cher bateau et ses coins de pêche dans l’estuaire. Beaucoup de ses admirateurs disent qu’il a fait un vin délicieux. Lui dit qu’il est “convenable” et que sa réussite, c’est la vigne et les relations qu’il a construites avec le monde extérieur. Le reste, la magie technique, le “wine-making”, comme il convient de dire? “c’est du pipeau.Ce qui compte le plus, c’est le contrôle interne de détails, mais cela, ce n’est pas visible par le consommateur.”

 

Lire la suite… en pj

 

 

 

June 2014

La Revue du Vin de France, Raoul Salama
Suntory au Château Lagrange, 30 ans déjà

Image1Ceux qui en 1983 prédisaient que le groupe Suntory ne resterait pas longtemps propriétaire du château Lagrange se sont lourdement trompés ! C’était, de plus, mal connaître la mentalité japonaise qui a toujours tendance ...

June 2014

La Revue du Vin de France, Raoul Salama
Suntory au Château Lagrange, 30 ans déjà

Image1

Ceux qui en 1983 prédisaient que le groupe Suntory ne resterait pas longtemps propriétaire du château Lagrange se sont lourdement trompés ! C’était, de plus, mal connaître la mentalité japonaise qui a toujours tendance à privilégier le long terme dans ses choix d’investissements. Rétrospectivement, ce troisième cru classé de Saint-Julien n’a pas été payé bien cher, puisqu’on parle d’une acquisition comprise entre 9 et 10 millions d’euros. Une “bouchée de pain” quand on songe à la superficie de la propriété (157 ha, dont 56 plantés à l’époque) et au prix des transactions récentes (environ 200 millions d’euros pour Lascombes ou Pichon-Lalande).

May 2014

Maison et Jardin Actuels
Château Lagrange : tradition et innovation, un mariage réussi

vignesMagnifique propriété viticole, Château Lagrange s'étend sur 157 hectares d'un seul tenant, dont 118 de vignes totalement situées sur l'appellation St-Julien. Son terroir se compose de Graves anciennes du Günz, tantôt fines, tantôt grossières et mêlées à du sable ou de l'argile ferrugineuse, ...

May 2014

Maison et Jardin Actuels
Château Lagrange : tradition et innovation, un mariage réussi

vignes

Magnifique propriété viticole, Château Lagrange s’étend sur 157 hectares d’un seul tenant, dont 118 de vignes totalement situées sur l’appellation St-Julien. Son terroir se compose de Graves anciennes du Günz, tantôt fines, tantôt grossières et mêlées à du sable ou de l’argile ferrugineuse, le vignoble et ses vins jouissent depuis longtemps d’une grande renommée internationale.

March 2014

Le Figaro – Bernard Burtschy
Dégustation verticale de 1985 à 2012

verticalefigaroDégustation verticale de 1985 à 2012, les commentaires de Bernard Burtschy .Le millésime 1985 a la réputation d'avoir toujours été très bon, et il marque le retour de Lagrange parmi les grands vins. le vin est à son apogée et le restera encore de longues années. ...

March 2014

Le Figaro – Bernard Burtschy
Dégustation verticale de 1985 à 2012

verticalefigaro

Dégustation verticale de 1985 à 2012, les commentaires de Bernard Burtschy .

Le millésime 1985 a la réputation d’avoir toujours été très bon, et il marque le retour de Lagrange parmi les grands vins. le vin est à son apogée et le restera encore de longues années. […]

Le millésime 1986 est un grand classique médocain avec une belle masse tannique à fondre.

Lire la suite…en pj

March 2014

Terre de Vins, Jean-Charles Chapuzet
Lagrange affiche ses ambitions

Voilà 30 ans que le Groupe Suntory détient le Château Lagrange : l’occasion d’organiser une belle verticale et, pour le nouveau directeur général Matthieu Bordes, de montrer le cap. Derrière une magnifique dégustation d’une trentaine de millésimes, ce mardi 4 mars à Saint-Julien, Matthieu Bordes, promu il y a quelques mois à la tête du Grand Cru Classé 1855, se veut clair : « La ligne de conduite est simple : la qualité avant tout ! Ce sont les ordres du Groupe et tant mieux. Pour cela nous avions débuté ...

March 2014

Terre de Vins, Jean-Charles Chapuzet
Lagrange affiche ses ambitions

Voilà 30 ans que le Groupe Suntory détient le Château Lagrange : l’occasion d’organiser une belle verticale et, pour le nouveau directeur général Matthieu Bordes, de montrer le cap.

Derrière une magnifique dégustation d’une trentaine de millésimes, ce mardi 4 mars à Saint-Julien, Matthieu Bordes, promu il y a quelques mois à la tête du Grand Cru Classé 1855, se veut clair : « La ligne de conduite est simple : la qualité avant tout ! Ce sont les ordres du Groupe et tant mieux. Pour cela nous avions débuté une deuxième phase d’investissements en 2008 offrant à Lagrange les moyens de poursuivre ses ambitions : produire des vins racés, purs et plus éclatants encore dans la lignée des grands Saint-Julien. Nous avons un savoir-faire et nous souhaitons le faire savoir. L’accueil au domaine, l’utilisation des réseaux sociaux, les opérations de communications à la propriété mais également aux quatre coins du monde constituent les nouveaux enjeux pour le rayonnement de la marque. »

La verticale des millésimes de 1984 à 2013 fut aussi riche d’enseignement avec un cap certain à compter de 2000 et plus encore 2001 où Lagrange revient sur une grande élégance du fruit. La précision de l’élevage, le choix des bouchons, le retour en force du cabernet sauvignon ont montré l’excellence de ce cru. L’arrivée du tri optique ces dernières années nivellent un peu plus l’effet millésime et portent le Château Lagrange au rang qu’il mérite.

February 2014

Sud-Ouest, César Compadre
Eric Boissenot conseille les grands

boissenotDEGUSTATION : Ce discret œnologue médocain conseille 150 domaines, dont des noms illustres. Exemple à Lagrange où il assemble le bébé 2013.lire la suite en pj

February 2014

Sud-Ouest, César Compadre
Eric Boissenot conseille les grands

boissenot

DEGUSTATION : Ce discret œnologue médocain conseille 150 domaines, dont des noms illustres. Exemple à Lagrange où il assemble le bébé 2013

.

lire la suite en pj

January 2014

Planet Vins & Spiritueux
Janvier / Février 2014

Château Lagrange - Saint Julien Grand Cru ClasséCompte tenu de la taille de la propriété, la spectaculaire rénovation du domaine à permis de redonner à Lagrange l'éclat de son passé prestigieux.Rencontre avec Matthieu Bordes.

January 2014

Planet Vins & Spiritueux
Janvier / Février 2014

Château Lagrange – Saint Julien Grand Cru Classé

Compte tenu de la taille de la propriété, la spectaculaire rénovation du domaine à permis de redonner à Lagrange l’éclat de son passé prestigieux.

Rencontre avec Matthieu Bordes.

June 2013

Sud Ouest
20 Juin 2013

Fête de la Fleur en Médoc : le grand soir pour le Château Lagrange Ce jeudi soir, la propriété du groupe japonais Suntory recevra 1 500 convives. Le monde du vin est attendu.Plus de 1 500 bouteilles préparées pour le repas. Et 90 sommeliers sélectionnés par la commanderie du Bontemps. Hier, entre deux rayons de soleil, la logistique et ses détails, il a fallu démonter les portes du chai ! Pour la Commission de sécurité, elles doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie. » Charlotte Denjean, manager en ...

June 2013

Sud Ouest
20 Juin 2013

Fête de la Fleur en Médoc : le grand soir pour le Château Lagrange

 
Ce jeudi soir, la propriété du groupe japonais Suntory recevra 1 500 convives. Le monde du vin est attendu.
Plus de 1 500 bouteilles préparées pour le repas. Et 90 sommeliers sélectionnés par la commanderie du Bontemps. Hier, entre deux rayons de soleil, la logistique et ses détails, il a fallu démonter les portes du chai ! Pour la Commission de sécurité, elles doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie. » Charlotte Denjean, manager en charge des relations publiques au château Lagrange, fait le tour du « chantier » de la Fête de la fleur. Cette année, en clôture de Vinexpo, le grand cru classé de Saint-Julien, propriété du groupe japonais Suntory, a été choisi par la commanderie du Bontemps du Médoc, des Graves, de Sauternes et Barsac, pour recevoir le monde vin.

 
Carole Bouquet marraine
Les cartons d’invitation concernent les riches propriétaires et les puissants négociants d’une sphère assez élitiste. Dans cette soirée prestige, c’est aussi le milieu politique et quelques vedettes du show-biz qui sont invités à participer. Carole Bouquet, marraine de la soirée, sera au rendez-vous. Il faudra aussi compter sur la présence de Michèle Yeo, actrice et interprète de « The Lady », le film de Luc Besson.
Alain Juppé, le maire de Bordeaux, lui, ne se déplacera que pour le dîner. Il pourra échanger avec l’ambassadeur du Japon. Au total, 1 500 convives sont attendues. Et 500 personnels seront à la disposition pour faire en sorte que la soirée réussise. Lagrange travaille depuis des mois sur ce challenge. L’enjeu, c’est l’image du château et du groupe Suntory auprès du monde du vin.

 
Le budget qui explose
Comme le résume Bruno Eyrard, directeur de Lagrange, « la Fête de la fleur, c’est avant tout de la communication ». Dans ce sens, l’élégante propriété n’a pas lésiné sur les moyens. Tout en regardant ses « notes », Charlotte Danjean de confier : « On a explosé le budget ! » La pluie qui menace, c’est toute une logistique qui se rajoute. Les exigences de la table et de la décoration ne sont évidemment pas à prendre à la légère. Au final, la note devrait s’élever à 1 million d’euros.
Depuis une bonne semaine, dix métiers travaillent d’arrache pied pour régler les derniers détails. Hier, il s’agissait de solutionner le problème du parking. Le terrain dédié, devenu trop boueux, est inutilisable. La propriété espérait obtenir l’autorisation de pouvoir déborder sur la route. Ce soir, ce sont 960 voitures qui devront pouvoir trouver une place. Ce qui ne s’improvise pas. La valse des voiturettes, chargées de récupérer les « VIP », est déjà orchestrée.

 
La « touche » japonaise
Dans cette mise en place, Araï Rica, artise spécialisée dans l’art floral, travaillait ses bouquets. En arrivant au château, les invités trouveront cette « touche » japonaise sur les tables. Une composition comprenant des pivoines blanches, des vandas, des lisianthus. L’artiste de souffler : « Je souhaite transmettre l’harmonie, la sérénité. » Dans le discours d’ouverture, en évoquant l’avenir de Lagrange, c’est sans doute l’essence du message que délivrera Torri Schingo, le vice-président du groupe Suntory. Le Japon sera à l’honneur. Il possède Lagrange depuis trente ans.

 
Publié le 20/06/2013 à 06h00 | Mise à jour : 20/06/2013 à 11h13
Par Julien Lestage

January 2013

La Revue du vin de France n°577
Décembre / Janvier 2013

Le vin séduisant et bien fondu est un beau classique pour l’appellation. La bouche est d’un juste équilibre, avec un côté savoureux et gourmand. Très digeste.Prix : 32 €16/20

January 2013

La Revue du vin de France n°577
Décembre / Janvier 2013

Le vin séduisant et bien fondu est un beau classique pour l’appellation. La bouche est d’un juste équilibre, avec un côté savoureux et gourmand. Très digeste.
Prix : 32 €
16/20