le-temps-lagrange LES TRAITS D’UN MILLÉSIME SE DESSINENT AU FIL DU TEMPS
NOS ORIGINES

 

Au Moyen-Âge deux entités distinctes existent : l’une est située à l’Est du ruisseau traversant la propriété, le tènement de Pellecahus, l’autre sise sur la croupe Ouest, la maison noble de Lagrange de Monteil. C’est de la réunion de ces deux propriétés que naitra au XVIIème siècle le domaine de Lagrange.

lagrange-origines
lagrange-histoire

Pendant près de deux siècles, le Château Lagrange appartient à une même famille, conservant ainsi son unité.
L’un de ses leaders charismatiques, Charles de Branne de Cours, va diriger le domaine de 1712 à 1746. En pleine révolution viticole, cette riche famille bordelaise, propriétaire aussi de Mouton, va faire de Lagrange l’une des plus belles propriétés médocaines. À Charles de Branne succède son fils Antoine de Branne, puis son petit neveu Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède, qui prend les rênes de la propriété en 1771.

Jean-Baptiste Arbouet va continuer à développer le domaine en modernisant une partie des installations comme l’imposant cuvier qui date de cette époque.

En 1787, Thomas Jefferson, alors Ambassadeur des États-Unis, classe Lagrange au rang de 3ème Cru Classé.

Jean-Baptiste d’Arbouet vend Lagrange à Jean-Valère Cabarrus, neveu de son épouse, en 1790. Jean-Valère Cabarrus appartient à une grande famille de négociants. Il fait évoluer la propriété vers un aspect plus viticole, et fait construire la tour de style toscan qui donne toute son élégance et son identité au Château, par l’architecte italien Visconti.

 

À son décès, la propriété est rachetée par un allié de la famille, John Lewis Brown.

chateau-lagrange-tour
comte-duchatel-lagrange
L’ÉPOQUE DUCHÂTEL : L’APOGÉE

 

La « Grande Époque » de Lagrange se situe entre 1842 et 1875, alors que le Comte Duchâtel, Ministre de l’Intérieur sous Louis Philippe, en est propriétaire. C’est grâce à son esprit visionnaire et avant-gardiste que Lagrange va se placer au rang de Troisième Cru Classé en 1855.

 

Aidé par son régisseur, Galos, également responsable de Mouton Rothschild, Duchâtel va amener Lagrange au pinacle de la renommée. Ensemble, ils innovent : ils introduisent du soufre sur le domaine afin de combattre l’oïdium et, surtout, vont être les précurseurs en matière de drainage des terrains viticoles.

Lagrange devient, au cours de fêtes grandioses, le rendez-vous de la Haute Société et des artistes qui viennent y puiser leur inspiration. À la mort du Comte en 1867, le domaine devient la propriété de la Comtesse qui, trop âgée, est épaulée par ses deux enfants pour s’en occuper.

 

Viennent ensuite les années noires : la crise du phylloxera, les Guerres Mondiales, les incendies, les diverses maladies dans les vignes, la crise économique et financière … La propriété n’est pas épargnée. Le domaine est réduit à 157 hectares, dont 56 de vignes, quand le groupe familial Suntory l’achète en 1983 à la famille Cendoya, propriétaire depuis 1925.

chateau-lagrange-suntory
chateau-lagrange-president-suntory
UNE NOUVELLE ÈRE

 

Le Président de Suntory, Keizo Saji et son Vice-Président, Shinichiro Torii, mettent tout en œuvre pour faire renaître ce Grand Cru Classé.

Afin de conduire une profonde restructuration de la propriété, Marcel Ducasse diplômé de l’Institut d’Œnologie de Bordeaux est recruté aux côtés de Kenji Suzuta puis de Keiichi Shiina. Ainsi, l’équipe de Lagrange, pendant les dix premières années, exécute l’ambitieux projet de rénovation du domaine et s’emploie, sans relâche, à redonner à ce Cru l’image prestigieuse d’autrefois.

Une renaissance après trente années de passion, de travail et de savoir-faire. Aujourd’hui, le Château Lagrange continue d’écrire son histoire.

Et c’est entre les mains de Matthieu Bordes et son équipe que le domaine poursuit sa quête de sens et d’excellence afin d’offrir des vins racés, élégants au caractère unique, dignes des grands Saint-Julien.

chateau-lagrange-mathieu-bordes